« Hors-la-loi ? »

« En 2014, la part des entreprises redressées, après un contrôle URSSAF, est proche de 80%. Près de 30% des montants redressés sont consécutifs à du travail dissimulé. Le solde de 70% représente près de 1 milliard d’euros, soit le résultat d’une mauvaise application des règles de définition des bases de cotisations ou des mesures dérogatoires en faveur de l’emploi. Une complexité de lois et de règles qui font de l’employeur un hors-la-loi. »

La complexité administrative impacte la productivité et le risque de redressement :

Avec près de quarante types de contrat de travail, des modalités de détermination des bases de cotisations très variées… le bulletin de paie dépasse fréquemment les deux pages.

Pour l’année 2015, le Benchmark ADP évalue le coût moyen de fonctionnement des services administratifs du personnel à 427€ par an et par salarié, la productivité moyenne d’un gestionnaire RH à 214 salariés gérés.

Partager sur :