Le recrutement « mobile »

Le recrutement 1.0 : l’émergence de l’Internet et de jobboards a permis d’accélérer et de fluidifier le marché, de mettre à disposition une technologie et des outils donnant un accès facilité et gratuit aux candidats ; accéléré et pertinent.

Le recrutement 2.0 : dans les années 2000 apparaissent les réseaux sociaux professionnels (RSP) qui vont participer à la révolution des médias sociaux, en réalité un retour aux sources mêmes du web où chacun est libre de s’exprimer, de produire du contenu, d’échanger, de se mettre en scène et d’assurer son marketing personnalisé. C’est la naissance de l’e-réputation.

La transparence induite, qui met à jour le “marché caché” – celui des professionnels en poste et à l’écoute – implique une redéfinition du rapport entre le recruteur et le candidat, ce dernier disposant désormais des mêmes outils pour identifier celui qui l’approche et pourrait devenir son manager, ou celui qu’il s’apprête à remplacer.

Le recrutement mobile : ce marché n’en est encore qu’à ses balbutiements. Il induit la notion de “Permanence / Continuité / Pertinence” (le mobinaute reste joignable, ce canal est intégré en parallèle à tous les autres, grâce à la localisation)

Ces évolutions permettent au recruteur de renforcer sa place en se consacrant à ce qui fait sa valeur ajoutée : l’identification et le recrutement des talents.

Inspiration courrier cadres

Partager sur :